情報統合思念体

28 octobre 2010

Grâce à la carte musique, je télécharge légalement de la musique. (histoire vraie)

Filed under: Économie,Doubleplusunbon malpensée,Geek,Politique — Il Palazzo-sama @ 20:23
Tags:

(article rédigé en écoutant de la musique impossible à acheter en France — des OST du Sanglot des Cigales, pour ceux que ça intéresse)

pub carte musique
Notre gouvernement l’avait annoncé : l’été automne 2010 sera musical, grâce à l’arrivée de la carte musique jeune.
Celle-ci redonnera en effet à la jeunesse de notre pays — à laquelle j’ai la chance d’appartenir — l’envie d’acheter de la musique, plutôt que de la télécharger illégalement via les vils réseaux de pair à pair.

Petit tour du propriétaire…

Niveau accessibilité via le portail gouvernemental :

Deux écoles s’affrontent, les plateformes qui daignent vous proposer un lien vers leur site (Amazon, Cd1d, Disquaire Online, Fnac, MyClubbingStore, Qobuz) et celles qui préféreraient que vous leur filiez leur argent avant de réfléchir. (eCompil, musicMe, MySurround, Orange, Starzik, Virgin)
Deezer et iTunes jouent l’originalité, le premier en vous envoyant paitre proprement (« L’offre de la plateforme sera mise en ligne dans les prochaines heures. », ce à quoi je ressens une forte envie de répondre : Cool story, bro.) et le second en vous revoyant vers le téléchargement d’un logiciel superfétatoire résérvé à des systèmes d’exploitation à sources fermées, (non merci, gMusicBrowser me convient très bien) qui semble pourtant nécessaire pour pouvoir obtenir l’éventuel dû afférent à son payement potentiel. (ça ne serait pas Apple, on appellerait ça une arnaque, m’enfin bon)

On peut donc déjà exclure deux offres, et jauger a priori du sérieux des restantes.

Niveau catalogue :

Méthodologie : sont testés plusieurs artistes pour connaitre l’étendue du catalogue de téléchargement de la plateforme.
Les artistes en question sont, des plus obscurs aux plus connus :
— « test du Johnny » : Johnny Hallyday (plus de 55 000 auditeurs et 450 000 écoutes sur last.fm) ;
— Yuki Kajiura (plus de 60 000 auditeurs et 9 500 000 écoutes sur last.fm) ;
— Joe Hisaishi (plus de 130 000 auditeurs et 7 900 000 écoutes sur last.fm) ;
— « test du Johnnie » (comprenne qui pourra) : Oasis (plus de 2 000 000 d’auditeurs et 78 000 000 écoutes sur last.fm).

Résultats :
— Amazon : 163 / 0 / 17 / 274 ;
— Cd1d : étant donné le site, on ne trouvera évidemment pas ces artistes. Malheureusement, on ne trouve pas non plus de dai ni de IOSYS ;
— Discaire Online : même remarque que pour Cd1d ;
— eCompil : 7 / 0 / 0 / 0 pertinent ;
— Fnac : 2901 (sur 1000 chansons composées, le score est honorable) / 0 / 258 / 850 ;
— MusicMe : 1161 titres / 45 titres / 275 titres / 130 titres (écoutables, pas forcément téléchargeables en dur) ;
— MyClubbingStore : étant donné le site, on ne trouvera évidemment pas ces artistes. Malheureusement, on ne trouve pas non plus de IOSYS ;
— MySurround : (pas de recherche possible ?) ; ;
— Orange : nombre non-affiché / 0 / 70 titres / nombre non-affiché ;
— Qobuz : 139 / 0 / 3 / pas de résultat pertinent vu ;
— Starzik : 2028 titres (autre score honorable) / 0 / 245 titres / 228 titres ;
— Virgin : non-lié et très mal référencé.

Conclusion :
Arrivé ici, une conclusion s’impose à moi clairement : l’offre « légale » n’est clairement pas à la hauteur de l’enjeu.
Pour la plupart des acteurs, tant l’étendue du catalogue que la qualité des fichiers correspondent à ce qu’on se serait attendu à trouver sur eMule avant l’arrivée des connexions *DSL.

Niveau catalogue, on a dans le meilleur des cas l’impression de se voir offrir un copier-coller du catalogue CD de la Fnac. Internet est visiblement une innovation beaucoup trop récente pour être maitrisée.
Niveau technique, à part 3 acteurs (Qobuz et deux indépendants : Cd1d et Disquaire Online) qui proposent du lossless, l’obsolète mp3 est de rigueur. (sans DRM, ouf !)

Résultat des courses :
— j’ai téléchargé (gratuitement) un album offert en guise de bienvenue sur Qobuz en FLAC (d’où le titre) ;
— j’ai acquis une profonde conviction que l’offre commerciale de téléchargement musique est complétement inutile : pour rémunérer l’auteur, il vaut mieux commander son CD physique sur Amazon (au moins, on a le plaisir de l’objet, sans payer plus cher) et pour trouver des perles rares, TheGoogleBay reste la référence absolue.

So long, and thanks for all the fish!

12 novembre 2009

Et pendant ce temps, en cours d’économie industrielle…

Filed under: 3615 My Life,Économie — Il Palazzo-sama @ 10:36
Tags:

« La concurrence pure et parfaite, vous êtes en troisième année [de licence d’économie], donc vous savez que ça n’existe pas. »
Citation du prof, alors qu’on travaillait sur le rôle de l’État dans l’économie.

Certains auraient eu les oreilles qui sifflent s’ils étaient encore en vie.

Bon, sur ce, je me remets à écouter le cours.

Propulsé par WordPress.com.