情報統合思念体

28 octobre 2010

Grâce à la carte musique, je télécharge légalement de la musique. (histoire vraie)

Filed under: Économie,Doubleplusunbon malpensée,Geek,Politique — Il Palazzo-sama @ 20:23
Tags:

(article rédigé en écoutant de la musique impossible à acheter en France — des OST du Sanglot des Cigales, pour ceux que ça intéresse)

pub carte musique
Notre gouvernement l’avait annoncé : l’été automne 2010 sera musical, grâce à l’arrivée de la carte musique jeune.
Celle-ci redonnera en effet à la jeunesse de notre pays — à laquelle j’ai la chance d’appartenir — l’envie d’acheter de la musique, plutôt que de la télécharger illégalement via les vils réseaux de pair à pair.

Petit tour du propriétaire…

Niveau accessibilité via le portail gouvernemental :

Deux écoles s’affrontent, les plateformes qui daignent vous proposer un lien vers leur site (Amazon, Cd1d, Disquaire Online, Fnac, MyClubbingStore, Qobuz) et celles qui préféreraient que vous leur filiez leur argent avant de réfléchir. (eCompil, musicMe, MySurround, Orange, Starzik, Virgin)
Deezer et iTunes jouent l’originalité, le premier en vous envoyant paitre proprement (« L’offre de la plateforme sera mise en ligne dans les prochaines heures. », ce à quoi je ressens une forte envie de répondre : Cool story, bro.) et le second en vous revoyant vers le téléchargement d’un logiciel superfétatoire résérvé à des systèmes d’exploitation à sources fermées, (non merci, gMusicBrowser me convient très bien) qui semble pourtant nécessaire pour pouvoir obtenir l’éventuel dû afférent à son payement potentiel. (ça ne serait pas Apple, on appellerait ça une arnaque, m’enfin bon)

On peut donc déjà exclure deux offres, et jauger a priori du sérieux des restantes.

Niveau catalogue :

Méthodologie : sont testés plusieurs artistes pour connaitre l’étendue du catalogue de téléchargement de la plateforme.
Les artistes en question sont, des plus obscurs aux plus connus :
— « test du Johnny » : Johnny Hallyday (plus de 55 000 auditeurs et 450 000 écoutes sur last.fm) ;
— Yuki Kajiura (plus de 60 000 auditeurs et 9 500 000 écoutes sur last.fm) ;
— Joe Hisaishi (plus de 130 000 auditeurs et 7 900 000 écoutes sur last.fm) ;
— « test du Johnnie » (comprenne qui pourra) : Oasis (plus de 2 000 000 d’auditeurs et 78 000 000 écoutes sur last.fm).

Résultats :
— Amazon : 163 / 0 / 17 / 274 ;
— Cd1d : étant donné le site, on ne trouvera évidemment pas ces artistes. Malheureusement, on ne trouve pas non plus de dai ni de IOSYS ;
— Discaire Online : même remarque que pour Cd1d ;
— eCompil : 7 / 0 / 0 / 0 pertinent ;
— Fnac : 2901 (sur 1000 chansons composées, le score est honorable) / 0 / 258 / 850 ;
— MusicMe : 1161 titres / 45 titres / 275 titres / 130 titres (écoutables, pas forcément téléchargeables en dur) ;
— MyClubbingStore : étant donné le site, on ne trouvera évidemment pas ces artistes. Malheureusement, on ne trouve pas non plus de IOSYS ;
— MySurround : (pas de recherche possible ?) ; ;
— Orange : nombre non-affiché / 0 / 70 titres / nombre non-affiché ;
— Qobuz : 139 / 0 / 3 / pas de résultat pertinent vu ;
— Starzik : 2028 titres (autre score honorable) / 0 / 245 titres / 228 titres ;
— Virgin : non-lié et très mal référencé.

Conclusion :
Arrivé ici, une conclusion s’impose à moi clairement : l’offre « légale » n’est clairement pas à la hauteur de l’enjeu.
Pour la plupart des acteurs, tant l’étendue du catalogue que la qualité des fichiers correspondent à ce qu’on se serait attendu à trouver sur eMule avant l’arrivée des connexions *DSL.

Niveau catalogue, on a dans le meilleur des cas l’impression de se voir offrir un copier-coller du catalogue CD de la Fnac. Internet est visiblement une innovation beaucoup trop récente pour être maitrisée.
Niveau technique, à part 3 acteurs (Qobuz et deux indépendants : Cd1d et Disquaire Online) qui proposent du lossless, l’obsolète mp3 est de rigueur. (sans DRM, ouf !)

Résultat des courses :
— j’ai téléchargé (gratuitement) un album offert en guise de bienvenue sur Qobuz en FLAC (d’où le titre) ;
— j’ai acquis une profonde conviction que l’offre commerciale de téléchargement musique est complétement inutile : pour rémunérer l’auteur, il vaut mieux commander son CD physique sur Amazon (au moins, on a le plaisir de l’objet, sans payer plus cher) et pour trouver des perles rares, TheGoogleBay reste la référence absolue.

So long, and thanks for all the fish!

8 décembre 2009

Piratage : crime et châtiment

« TOUTE LECTURE DE LA PRÉSENTE PAGE SANS LICENCE D’UTILISATION VALIDE EXPOSE LE CONTREVENANT À UNE CONDAMNATION AUTOMATISÉE PAR LA CHAMBRE HADŒPI DÉCENTRALISÉE DE LA COUR D’ASSISES DE SON LIEU DE DOMICILIATION.

Piratage nom masculin
Attaque sournoise consistant à télécharger et/ou téléverser des fichiers protégés par les lois et traités en vigueur en dépit des droits moraux et patrimoniaux de s(on/es) auteur(s), au dépit de ce(lui/ux)-ci.

Nota : Ce crime sordide doit être puni de la façon la plus ferme proposée par la loi, si possible par la pendaison à un croc de boucher jusqu’à que mort s’en suive.
(cette méthode présente l’avantage d’être utilisable à la fois dans les dictatures et les démocraties)
 »
— dictionnaire français doubleplusbonbienpenséeé — édition 2010, co-éditée par le gouvernement et les majors du disque
(définition du défunt site séditieux fr.wiktionary.org, correction effectuée par les personnels autorisés lors du transfert du contenu vers miniver.gouv.fr/dictionnaire)

La compil’ à 675000 € de JoëlOnt déjà été condamnés :
— Jammie Thomas à 1 920 000 $ pour 24 chansons ;
— Joel Tenenbaum à 675 000 $ pour 31 chansons.

Et là, fidèle lecteur, suant abondamment, vous empoignez votre chalumeau et votre disque dur externe et pointez le premier sur le second.
(attention aux doigts, hein)

Rassurez-vous : les prochaines victimes sont déjà connues.
Il s’agit des sociétés Universal Music, Sony Music Entertainment, EMI et Warner Music, qui d’après les informations du Monde ont cru bon de diffuser à titre payant 300000 titres sans se prendre la peine de rémunérer leurs auteurs.

Tel est pris qui croyait prendre, comme on dit.

Ou l’histoire de la paille et de la poutre…

Breaking news : Frédéric Lefebvre vient il y a moins d’une heure de tenter de leur griller la priorité en diffusant une émission de France 3 sur une plate-forme en ligne de partage de vidéos.
C’est gentil de sa part d’essayer de diffuser largement les paroles de Benjamin Bayart, mais faudrait voir à respecter la loi quand même.

Ah, on me signale à l’instant que Frédéric Lefebvre vient d’être acquitté.
Euh… En raison de l’engorgement des tribunaux, seuls les infractions au droit d’auteur commises par des personnes dont les initiales sont JT sont actuellement traitées.
D’accord, et donc pour éviter d’empirer la situation dans les tribunaux, quelques rares combinaisons dont FL sont automatiquement acquittées.

Bon, ben ma journée est pas perdue : je suis parmi les acquittés d’office.

Que dire pour conclure ?
Que les bras m’en tombent ? Que les pires ne sont pas ceux qu’on croit ? Que si vous êtes plus inspirés que moi pour trouver une morale à cette histoire, vous pouvez poster un commentaire ?


Crédit image : © 2009 The Pirate Bay
Sauf que The Pirate Bay me foutrait des coups de pied au cul s’ils lisaient la ligne précédente, donc je la diffuse ici sous WTFPL 2.

30 octobre 2009

« Moi, je ne suis pas venu vous tenir un discours… »

voir la vidéo (tirée d’une émission diffusée sur Canal+ le 28 octobre)
Le contenant est déjà très drôle en soi. Mais ça m’a amené à me pencher un peu sur le contenu.

Ben oui, si c’est tellement important pour répéter au mot près — sans faire de discours déjà entendu, bien sûr — ce qu’il a déjà dit, c’est que ça doit être d’une profondeur au moins aussi infinie que le désespoir absolu.

« Un agriculteur est donc un entrepreneur. Mais un entrepreneur qui ne compte pas ses heures. »
Ça fera des heureux chez les agriculteurs qui travaillent plus pour gagner plus (ou moins) autant. Par contre, sans vouloir être méchant, il vient de dire par ricochet que tous les entrepreneurs non-agriculteurs de France sont un tas de faignasses. Ça fait toujours plaisir.
Bon, je raille. MAIS Y’A UNE RIME. Donc mon argument n’est pas valable.

Je ne disserterai même pas sur l’usage du terme « entrepreneur ». Ça choque l’économiste, mais vous vous en foutez. Sachez juste que dès qu’on parle d’entrepreneur pour qualifier un chef d’entreprise, c’est complètement usurpé dans 95 % des cas. (je donne ce chiffre, mais c’est une approximation. De toute manière, tout le monde sait que 87,42 % des statistiques sont fausses)

« qui porte la responsabilité d’investissements important »
Oh ? Un entrepreneur investit ? On aurait jamais cru. Faudra que je raconte ça à mes profs d’économie, pour rire.
Capitain Obvious, tu n’es pas, de notre voie lactée…

« qui doit relever des défis humains, financiers, techniques, administratifs considérables. »
Wow. L’entrepreneur agricole qui entreprend doit, en tant que gestionnaire dans le cadre de son entreprise, gérer son entreprise ?
Traduction en français : L’agriculteur qui travaille doit, en tant que gestionnaire dans le cadre de son projet, gérer sa société.
Ça mérite effectivement d’attirer la considération du peuple français.
Ouais, la considération, c’est déjà pas mal. Faudrait pas demander de l’argent non plus, sales gauchistes de droite.

« Pour être un agriculteur, il faut être passionné »
Si même M. Sarközy de Nagy-Bocsa pense que l’agriculture relève de la PASSION, c’est que le terme est encore plus galvaudé que les anciens le craignaient. (vu le nombre impressionnant d’articles de fond traitant d’animation japonaise sur ce site, c’était pourtant déjà pas mal)
« Ne crois pas en toi qui crois en moi, ne crois pas en moi qui crois en toi, crois en toi qui crois en toi. Ah crévindiou d’Simon l’laboureur… »

« C’est un chef d’entreprise qui doit s’adapter en permanence au climat, au marché, aux technologies et aux réglementations. »
De nouveau, il est évident que c’est une particularité de l’agriculture.
OU PAS.
Hop, je fais la traduction hongrois-français — oh lol, troll raciste. ça se voit qu’il est l’heure d’aller se coucher — : « C’est un chef d’entreprise qui doit diriger une entreprise. »

« L’agriculture a façonné nos paysages. L’agriculture a donné une partie de son âme. »
Le BTP a façonné nos villes. Le BTP a donné une partie de son âme.
Le fordisme a façonné notre société de consommation. Le fordisme a donné une partie de son âme.
L’informatique a façonné notre réseau. L’informatique a donné une partie de son âme
Le haruhiisme a façonné mon web-log. Le haruhiisme a donné une partie de son âme.
On pourrait continuer ad nauseam.

« Toutes les familles de France ont des grand-parents qui à un moment ou à un autre ont travaillé la terre. »
Bingo ! Mes quatre grand-parents étaient agriculteurs.
Et ? On va augmenter leur (maigre) retraite ?
Ou bien c’est juste pour faire croire aux agriculteurs qu’ils ont la moindre importance aux yeux du gouvernement ?

L’agriculture pesait 2,2 % du PIB de la France et contribuait à 4,1 % des emplois en 2007. Je ne commenterai pas pour ne pas être blessant.

On notera qu’il est heureux que je ne cherche pas ces renseignements chez le ministère de l’agriculture (l’info semble ne pas exister) ou l’INSEE (fouillis, même au travers du moteur de recherche).
Je me base sur du sérieux, moi : la CIAceci et cela — via Wikipédia.
😀

« Moi, je ne suis pas venu vous tenir un discours… Que vous avez déjà entendu. »
Réfléchir est doubleplusunbon. L’ignorance, c’est la force. Le miniver est formel : tout va mieux que l’amélioration attendue par les prévisions.

« Le mot terre… a une signification française et j’ai été élu pour défendre l’identité nationale. »
Wiktionnaire : Terre. Du latin terra.
2. Surface de notre planète qui n’est pas recouverte par les mers et les océans.
3. Partie de cette surface : aire géographique, pays, région.
4. Partie de cette surface que l’on possède, souvent pour la cultiver.
5. Matériau meuble qui constitue une grande partie de cette surface et où poussent les végétaux.
Qui a dit qu’on ne pouvait pas se poiler tout en restant parfaitement sérieux ?

Effectivement, terre a une signification en français. Quelqu’un voit le rapport avec l’élection de Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa à la présidence de la République française et/ou avec l’« identité nationale » ?

On m’objectera ce qu’on voudra : ce discours ne sonne pas creux. Il est creux.
Et malheureusement 1. cette personne est le premier d’entre nous (les américains avaient réussi à faire pire, mais ce n’est pas une raison) 2. il n’est de loin pas le seul à pratiquer. (ça va même jusqu’aux partis que je soutiens activement, d’ailleurs)

Moralité : vu le sérieux du sujet et du poste occupé par le locuteur, même un GIGA DRILL BREAKER sans vaseline m’aurait été moins douloureux.

Heureusement que l’on peut encore se permettre de penser, sur internet. (si si, le conseil constitutionnel l’a précisé en juin parce que c’était pas évident pour tout le monde)

M’enfin, y’en a encore que ça gène :
« Rendez-vous compte, sur internet, n’importe qui peut dire n’importe quoi ! » (citation d’un député du Parti Unique de la Majorité, rapportée par Benjamin Bayart)
Comme ici, quoi.

12 septembre 2009

« Ces gens-là, ils auraient vendu du beurre aux allemands pendant la guerre ! »

Filed under: 3615 My Life,Coup de gueule,Geek,Politique — Il Palazzo-sama @ 20:29
Tags:

Christophe Lameignère, président du SNEP, à propos des opposants à la loi dite « HADŒPI ». (dont je fais partie, ainsi que, je suppose, la majorité de mes lecteurs)
Cité par Métro.

Pour ceux qui n’ont pas lu les étiquettes (anglaisement nommées tags) associées à cet article, icelui est un coup de gueule politique. N’en attendez rien d’intelligent.

Et je lui réponds : Oui, monsieur !
Et j’ajouterai même que je me serai engagé volontairement dans la Waffen-SS en septembre 1942.

Mais est-ce que ça a le moindre rapport avec le sujet de départ ?

Continuons le délire, pour le plaisir. J’aurais ensuite été capturé par les russes, transmis à de Gaulle, puis ré-engagé volontairement — et sans lien explicatif, ce coup-ci… — dans les Forces Françaises Libres. (ça s’est vu…) Pendant ce temps, monsieur Lameignère, vous auriez ciré les pompes de Pétain.
Au moment où je serais mort au champ d’honneur pour la France, vous vous seriez préparé à retourner votre veste pour cirer les pompes de de Gaulle.

Non, ça n’a définitivement rien à voir avec le fait que le projet de loi « Internet et Création » fait la quasi-unanimité contre lui

Ah ! Je crois que j’ai oublié de préciser dans mon histoire que j’ai personnellement une forte sympathie pour les allemands et les japonais. C’est dire à quel point je suis vil.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.