情報統合思念体

28 octobre 2010

Grâce à la carte musique, je télécharge légalement de la musique. (histoire vraie)

Filed under: Économie,Doubleplusunbon malpensée,Geek,Politique — Il Palazzo-sama @ 20:23
Tags:

(article rédigé en écoutant de la musique impossible à acheter en France — des OST du Sanglot des Cigales, pour ceux que ça intéresse)

pub carte musique
Notre gouvernement l’avait annoncé : l’été automne 2010 sera musical, grâce à l’arrivée de la carte musique jeune.
Celle-ci redonnera en effet à la jeunesse de notre pays — à laquelle j’ai la chance d’appartenir — l’envie d’acheter de la musique, plutôt que de la télécharger illégalement via les vils réseaux de pair à pair.

Petit tour du propriétaire…

Niveau accessibilité via le portail gouvernemental :

Deux écoles s’affrontent, les plateformes qui daignent vous proposer un lien vers leur site (Amazon, Cd1d, Disquaire Online, Fnac, MyClubbingStore, Qobuz) et celles qui préféreraient que vous leur filiez leur argent avant de réfléchir. (eCompil, musicMe, MySurround, Orange, Starzik, Virgin)
Deezer et iTunes jouent l’originalité, le premier en vous envoyant paitre proprement (« L’offre de la plateforme sera mise en ligne dans les prochaines heures. », ce à quoi je ressens une forte envie de répondre : Cool story, bro.) et le second en vous revoyant vers le téléchargement d’un logiciel superfétatoire résérvé à des systèmes d’exploitation à sources fermées, (non merci, gMusicBrowser me convient très bien) qui semble pourtant nécessaire pour pouvoir obtenir l’éventuel dû afférent à son payement potentiel. (ça ne serait pas Apple, on appellerait ça une arnaque, m’enfin bon)

On peut donc déjà exclure deux offres, et jauger a priori du sérieux des restantes.

Niveau catalogue :

Méthodologie : sont testés plusieurs artistes pour connaitre l’étendue du catalogue de téléchargement de la plateforme.
Les artistes en question sont, des plus obscurs aux plus connus :
— « test du Johnny » : Johnny Hallyday (plus de 55 000 auditeurs et 450 000 écoutes sur last.fm) ;
— Yuki Kajiura (plus de 60 000 auditeurs et 9 500 000 écoutes sur last.fm) ;
— Joe Hisaishi (plus de 130 000 auditeurs et 7 900 000 écoutes sur last.fm) ;
— « test du Johnnie » (comprenne qui pourra) : Oasis (plus de 2 000 000 d’auditeurs et 78 000 000 écoutes sur last.fm).

Résultats :
— Amazon : 163 / 0 / 17 / 274 ;
— Cd1d : étant donné le site, on ne trouvera évidemment pas ces artistes. Malheureusement, on ne trouve pas non plus de dai ni de IOSYS ;
— Discaire Online : même remarque que pour Cd1d ;
— eCompil : 7 / 0 / 0 / 0 pertinent ;
— Fnac : 2901 (sur 1000 chansons composées, le score est honorable) / 0 / 258 / 850 ;
— MusicMe : 1161 titres / 45 titres / 275 titres / 130 titres (écoutables, pas forcément téléchargeables en dur) ;
— MyClubbingStore : étant donné le site, on ne trouvera évidemment pas ces artistes. Malheureusement, on ne trouve pas non plus de IOSYS ;
— MySurround : (pas de recherche possible ?) ; ;
— Orange : nombre non-affiché / 0 / 70 titres / nombre non-affiché ;
— Qobuz : 139 / 0 / 3 / pas de résultat pertinent vu ;
— Starzik : 2028 titres (autre score honorable) / 0 / 245 titres / 228 titres ;
— Virgin : non-lié et très mal référencé.

Conclusion :
Arrivé ici, une conclusion s’impose à moi clairement : l’offre « légale » n’est clairement pas à la hauteur de l’enjeu.
Pour la plupart des acteurs, tant l’étendue du catalogue que la qualité des fichiers correspondent à ce qu’on se serait attendu à trouver sur eMule avant l’arrivée des connexions *DSL.

Niveau catalogue, on a dans le meilleur des cas l’impression de se voir offrir un copier-coller du catalogue CD de la Fnac. Internet est visiblement une innovation beaucoup trop récente pour être maitrisée.
Niveau technique, à part 3 acteurs (Qobuz et deux indépendants : Cd1d et Disquaire Online) qui proposent du lossless, l’obsolète mp3 est de rigueur. (sans DRM, ouf !)

Résultat des courses :
— j’ai téléchargé (gratuitement) un album offert en guise de bienvenue sur Qobuz en FLAC (d’où le titre) ;
— j’ai acquis une profonde conviction que l’offre commerciale de téléchargement musique est complétement inutile : pour rémunérer l’auteur, il vaut mieux commander son CD physique sur Amazon (au moins, on a le plaisir de l’objet, sans payer plus cher) et pour trouver des perles rares, TheGoogleBay reste la référence absolue.

So long, and thanks for all the fish!

27 septembre 2009

Il Palazzo-sama est désormais un « pirate »…

Filed under: Geek — Il Palazzo-sama @ 21:59
Tags: , ,

Eh oui, aujourd’hui, je suis devenu un « pirate ».

Non, je vous rassure de suite, je n’ai pas tenté de — et encore moins réussi à — « [m’]emparer ou […] prendre le contrôle par violence ou menace de violence d’un aéronef, d’un navire ou de tout autre moyen de transport à bord desquels des personnes ont pris place, [ou] d’une plate-forme fixe située sur le plateau continental […]. » (ce qui « est puni de vingt ans de réclusion criminelle »)
(source des citations : Code pénal, article 224-6. / © État de la République Française, sous une licence à laquelle je n’ai rien compris. Passages utilisés au titre de l’article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle)

Je me suis contenté, et c’est déjà beaucoup, « d’accéder ou de [me] maintenir, frauduleusement, dans tout ou partie d’un système de traitement automatisé de données […]. » (ce qui « est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30000 euros d’amende », ainsi que de « l’interdiction, pour une durée de cinq ans au plus, des droits civiques, civils et de famille », « l’interdiction, pour une durée de cinq ans au plus, d’exercer une fonction publique », « la confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l’infraction », « l’exclusion, pour une durée de cinq ans au plus, des marchés publics », « l’interdiction, pour une durée de cinq ans au plus, d’émettre des chèques autres que ceux qui permettent le retrait de fonds par le tireur auprès du tiré ou ceux qui sont certifiés » et de « l’affichage ou la diffusion de la décision prononcée »)
(source des citations : Code pénal, articles 323-1 et 323-5 / © ibid.)

Alors, me demanderez-vous, White Hat ? Black Hat ? Grey Hat ? Red Hat ?
Même pas, simple script kiddie.

Qu’ai-je bien pu faire ?
Introduction : Il y a sept jour, une énorme faille a été découverte par la communauté crack-wpa.fr dans la génération des clés WPA des MachinBox vendues par Bouygues Telecom. Grâce à cette première défaillance de l’interface chaise-clavier de la part du fabricant (Thomson), et profitant d’une autre faille de sécurité critique de l’interface utilisateur chaise-clavier (encore), nommée selon le cas flemme ou incompétence technique, n’importe qui peut accéder à n’importe quelle BBox de France. (eh oui, il n’y a pas de filtrage d’adresses MAC)

Me sentant alors comme investi d’une mission divine, j’ai donc testé les BBox du secteur…
… résultat des courses : ça marche. Rien à dire, c’est tellement simple et efficace que c’en est presque ennuyeux.

Conclusion :
— pour l’opérateur : prévenez les clients au plus vite. À moins que vous ne préfériez la « sécurité » par l’obscurité ;
— pour le fabricant, et aussi l’opérateur : apprenez votre métier. Si, si, ça peut aider ;
— pour les geeks coupés d’internet mais dont les voisins possèdent une BBox : feel the power of the dark side ;
— pour les utilisateurs de BBox : changez votre clé WPA, bordel !
— bonus pour le gouvernement : cherchez l’erreur, notamment vis-à-vis d’HADŒPI.

___
Article plus sérieux que le mien, de la part de PC Inpact : Piratage du réseau Wi-Fi : « La Bbox est vraiment un ovni »

12 septembre 2009

« Ces gens-là, ils auraient vendu du beurre aux allemands pendant la guerre ! »

Filed under: 3615 My Life,Coup de gueule,Geek,Politique — Il Palazzo-sama @ 20:29
Tags:

Christophe Lameignère, président du SNEP, à propos des opposants à la loi dite « HADŒPI ». (dont je fais partie, ainsi que, je suppose, la majorité de mes lecteurs)
Cité par Métro.

Pour ceux qui n’ont pas lu les étiquettes (anglaisement nommées tags) associées à cet article, icelui est un coup de gueule politique. N’en attendez rien d’intelligent.

Et je lui réponds : Oui, monsieur !
Et j’ajouterai même que je me serai engagé volontairement dans la Waffen-SS en septembre 1942.

Mais est-ce que ça a le moindre rapport avec le sujet de départ ?

Continuons le délire, pour le plaisir. J’aurais ensuite été capturé par les russes, transmis à de Gaulle, puis ré-engagé volontairement — et sans lien explicatif, ce coup-ci… — dans les Forces Françaises Libres. (ça s’est vu…) Pendant ce temps, monsieur Lameignère, vous auriez ciré les pompes de Pétain.
Au moment où je serais mort au champ d’honneur pour la France, vous vous seriez préparé à retourner votre veste pour cirer les pompes de de Gaulle.

Non, ça n’a définitivement rien à voir avec le fait que le projet de loi « Internet et Création » fait la quasi-unanimité contre lui

Ah ! Je crois que j’ai oublié de préciser dans mon histoire que j’ai personnellement une forte sympathie pour les allemands et les japonais. C’est dire à quel point je suis vil.

Propulsé par WordPress.com.