情報統合思念体

21 octobre 2009

Microblogging, la finition de la fin finale qui finit la finitude…

Filed under: 3615 My Life,Geek,Libre — Il Palazzo-sama @ 20:00
Tags: , , , , , ,

Une des épreuves que se doit d’accomplir toute personne préférant se faire traiter de geek par le tout venant que de k3v1n par les autres bidouilleurs est la suivante : couper les ponts avec les sites de microblogging.

Pour moi, c’est enfin fait. En détail :
— parano.be : BBS (ou pas) sympa, mais ça faisait tellement longtemps que je n’étais pas passé que je ne me suis pas rendu compte que le secteur dont j’étais citoyen n’existe plus. (O_o pour ceux à qui ça dit quelque chose… À moins que ce ne fut o_O ?) Je m’y remettrais peut être un jour, mais c’est peu probable ;
— Twitter, qu’on ne présente plus. J’y ai posté le nombre excessivement déraisonnable de 4 tweets ! Le dernier évoquant l’arrivée pas si surprise que ça de la rapsodie en feuilles de bambou. J’espère pour les 42 salariés — et moi qui croyait que la question, c’était « Combien Martine Aubry a-t-elle de voix d’avance sur Ségolène Royal ? » — que je ne correspond pas au profil moyen d’un utilisateur, sinon la porte est pour bientôt ;
— identi.ca : clone libre — et donc mieux — de Twitter. Tout aussi vain cependant. J’y ai posté le nombre atrocement complètement excessivement déraisonnable de 6 tweets. (dont les 4 derniers sont communs avec Twitter, le passage via Gwibber expliquant ceci) Si, un jour, on peut s’abonner à internet pour son téléphone portable et qu’une application est développée pour Android, je m’y remettrai peut-être. Jamais, donc ;
— Facebook, qu’on ne présente pas non plus. Mes quatre derniers statuts sont identiques à mes tweets cités ci-haut. (Gwibber, toujours) Me servait essentiellement à vérifier passivement que mes amis n’étaient pas morts, à perdre du temps quand on me bombardait de notifications, et de serveur de messagerie instantanée via XMPP. (le dernier usage devrait perdurer un peu)

Comme vous le voyez, ça n’a pas été bien dur. Mais, pour le principe, c’est fait. Voilà.
Il faudra donc désormais passer ici pour lire mes bêtises, et réapprendre à envoyer des courriels pour m’écrire dès que je ne suis pas connecté à ma messagerie instantanée. (c’est-à-dire tout le temps)

Bon, c’est pas tout ça, mais faut que je me mette à écrire des reviews d’anime/manga. Ça devient grave, là.
Surtout que c’était la raison première de l’existence de ce site.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.