情報統合思念体

15 octobre 2009

Deux logiciels qui vous simplifient le téléchargement depuis des sites de one-click hosting

En introduction de l’introduction, un petit rappel d’une des règles d’internet :
Rule 19 : The more you hate it, the stronger it gets.

Illustration en pratique :
SkipScreen est un module complémentaire à Firefox — distribué sous CC-BY-NC-ND avec un élément sous copyright — se donnant pour but de rendre moins désagréable la navigation sur les sites de téléchargement directs que sont les sites de one-click hosting (par ex. MediaFire, MegaUpload, RapidShare). Il s’est fait une petite renommée sur le site dédié aux modules complémentaires pour Firefox de la fondation Mozilla puisqu’il a une note moyenne de 5/5 sur la base de presque 400 avis, et qu’il semblerait faire partie des modules recommandées. (je n’ai pas pu vérifier ce point)

C’est là qu’arrive notre guignol ignorant — MediaFire, pour ne pas le nommer — qui va offrir une magnifique couverture médiatique à notre ami.
Elle décide, début octobre, d’envoyer une lettre à la fondation Mozilla leur laissant 24 h pour faire disparaitre l’extension de leur site. Mozilla prévient Worcester LLC, la société éditrice de SkipScreen, qui prend contact avec l’Electronic Frontier Foundation pour se faire soutenir juridiquement. L’EFF transmet la réplique de Worcester LLC vis-à-vis de la lettre de MediaFire à la Mozilla Foundation, qui évidemment décide de ne pas retirer l’extension.

Eh oui, comme le dit bien l’EFF : votre ordinateur et votre fureteur de toile vous appartiennent, et vous avez le droit de décider comment les données qui sont stockées sur le premier et qui transitent à travers le second sont gérées. Point barre.

Sauf évidemment si vous utilisez des logiciels à CLUF… Mais qui en utilise encore de nos jours ?
99 % de la population ?
Ah, ok. Mes condoléances.

L’information circule, pour ma part via le Standblog de Tristan Nitot.
La bidouillabilité et la générativité sont sauvées, les geeks se marrent derrière leurs claviers, et SkipScreen se fait un gros coup de pub gratuitement. (auquel je contribue de bonne grâce)

Fin de l’introduction politique.

Bon, tout ça, c’est bien beau, mais il est bien, ce module complémentaire ?
Oui, il est bien.
Avant, j’utilisais Greasemonkey, Greasefire, et un script par site, avec obligation de rechercher manuellement un script qui marche à chaque fois qu’un de ces sites change son code source. Et là, c’est forcément beaucoup plus simple. Après rapides tests, ça a l’air de bien marcher parfaitement sur depositfiles et RapidShare, de simplifier la vie de manière sympathique mais non transcendante sur hotfile et MediaFire, et de ne pas marcher avec MegaUpload. (il n’y a guère que pour hotfile que j’avais trouvé légèrement mieux via Greasemonkey)
À mon avis, si vous utilisez un tant soit peu ce genre de sites, ce module est un must.

Personnellement, je crois que je peux remercier MediaFire de m’avoir fait connaitre indirectement ce module complémentaire.

Anonymous can be a horrible, senseless, uncaring monster.
Il Palazzo-sama too…

———
À l’origine, l’article ne parlait que de SkipScreen, mais internet étant ce qu’il est, j’ai découvert un autre logiciel sympa pendant que je choisissais mes liens.

Aujourd’hui, c’est sexy de gérer tout son ordi via le oueb deupoinzéro plutôt que via des logiciels installés en dur. Même les systèmes d’exploitation commerciaux veulent s’élever jusque dans les nuages. (y’a du travail, parce pour l’instant, j’ai plutôt l’impression que c’est de l’informatique dans les choux) En tant que bon libriste intégre, j’aime aller à contrecourant : j’utilise donc, dès que possible, un logiciel pour une tâche : Firefox pour télécharger (hors .torrent), Deluge pour télécharger via graines .torrent, Liferea pour agréger mes flux de syndication, XChat pour discuter via IRC, Pidgin pour discuter hors IRC, etc. Dès aujourd’hui, Tucan Manager va se rajouter à la liste.

Tucan Manager, donc, est lui un logiciel — disponible pour GNU/Linux, Mac OS X et Windows sous GPLv3 — qui se donne pour objectif de gérer complètement le téléchargement et le téléversement vis-à-vis des sites précités sans avoir à passer par un fureteur.
Il est encore en alpha (c-à-d pas prêt du tout), donc le téléversement n’est pas encore implémenté.
Cependant, la partie téléchargement est pleinement fonctionnelle. (testé avec succès pour depositfiles, hotfile, MediaFire, MegaUpload et RapidShare)
Tucan Manager
Si vous vous intéressez à la vidéo que j’utilise comme test, vous pouvez la télécharger en choisissant le format ici plutôt que via depositfiles.

À part l’implémentation du téléversement, il ne lui manque donc plus qu’une lettre de cease and desist à Canonical Ltd. ou à Debian pour devenir incontournable.

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit : Anonymous can be a horrible, senseless, uncaring monster. (moi aussi)

Bon, je vous le concède : il n’est probablement pas utile d’installer les deux logiciels sur votre ordinateur. Personnellement, je vous recommande chaleureusement Tucan Manager, mais ça me crevait le cœur de supprimer la présentation de SkipScreen qui était quand même le point de départ de mon article.

Bon téléchargement à vous !
(dans le respect des droits moraux et patrimoniaux des auteurs, nous sommes bien d’accord ? 😉 )

———
La capture d’écran présente dans cet article, réalisée par Il Palazzo-sama pour icelui, est une œuvre protégée en France par le code de la propriété intellectuelle et dans d’autres pays par la convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques.
Elles est disponible sous licence CC-BY-SA, sous réserve de conflit avec les mentions suivantes :
— Ubuntu et son logotype sont des marques déposées de Canonical Ltd. ;
— Firefox et son logotype sont des marques déposées de la Mozilla Foundation ;
— 涼宮ハルヒの憂鬱 est une œuvre protégée gérée par la 株式会社角川書店 et/ou 京都アニメーション ;
— certains éléments visuels proviennent de logiciels libres, appartenant à leurs auteurs respectifs, et sont donc soumis à leurs licences d’utilisation.

Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.